Les cardiomyopathies du chat

Point vétérinaire /Janvier-février 2012 / N°322


Dossier : Les cardiomyopathies du chat

Auteurs : Jean-Louis PHILIPPE, Una KELLY

 

P 26 : Cardiomyopathies félines : Présentation et physiopathogénie.

P 30 : Diagnostic des cardiomyopathies félines

P 38 : Thérapeutique et pronostic des cardiomyopathies félines

 

Résumé

Les affections myocardiques constituent une maladie très fréquente chez le chat. Leur étiologie demeure souvent inconnue, mais leur physiopathogénie est mieux comprise.

On distingue 4 formes classiques (hypertrophique, restrictive, dilatée et arythmogène du ventricule droit) et les formes inclassées. Les symptômes les plus courants, cardiorespiratoires, manquent de spécificité. L'échocardiographie est l'examen de choix pour décrire les lésions myocardiques, en faire un suivi, optimiser la thérapeutique et tenter de préciser le pronostic. Les affections hypertrophiques (CMH), les plus fréquentes, ont aussi un meilleur pronostic que les autres formes de maladie myocardique. Lors de CMH, l'absence de symptômes et la visualisation d'un mouvement antérieur du feuillet septal mitral sont associées à une espérance de vie meilleure. La présence d'une insuffisance cardiaque congestive au moment du diagnostic, celle d'une thromboembolie et d'une dilatation atriale gauche assombrissent le pronostic.